A.R.T.1 Art Road Trip, Corse Juillet et Août 2017



RENCONTRES DU JOUR                                             Juillet 2017

Une famille d’allemands, le camping-car d’en-face. Grands. Solides, sportifs, discrets… bien plantés. Ils ont pris mon affiche. Peut-être me prendront-ils quelque chose de mon merdier. Mon bénéfice de l’instant ? : un sourire bienveillant tous les jours en passant.
Un (très) jeune couple, la tente d’à-côté. Anxieux, affairés, souriants. La tente sur un carrée d’herbe, c’est leur maison pour l’instant. Elle vient de trouver un boulot d’été à Ajaccio en attendant de rentrer à l’université de Corte en arts plastiques. Lui cherche du boulot (plutôt politique et diplomatie).

Venus pour 10 jours, ils vont rester en Corse. Libérer leur studio à Marseille et en trouver un, avec jardin, en Corse. Mon bénéfice de l’instant ? Ils ont visité tous les deux mon « emplacement » et expo éphémère. Et puis, un : j’ai mes dessins aussi ! »
Une dame qui passe en voiture et qui lance : « très belle expo ! »

Un artiste, Olivier, rockeur, rock-art de Strasbourg – je vous donnerai ses contacts. Un campement digne de ce nom. En vacances. Avec un transporteur VW. Doumé m’en parle dès le 1er jour. Enfin, je peux l’avoir ce soir avec moi le temps d’une discussion simple et d’échanges personnels. Trois phrases que je retiens: 

– « c’est une super idée (ART, le Combi, etc) et dans un camping, il y a des fils et des cordes. Il faut les tendre, provoquer et accrocher des œuvres. Créer l’évènement. Peut-être, on fera un truc demain soir… »

– Il a 45 ans, j’en ai 50. On a tous les deux eu 20 ans. L’expression de vie artistique de chacun se manifeste alors par le « jet du puceau » comme il l’appelle. On donne tout, tout azimut. La rivière alors continue de couler en surface ou passe en eaux souterraines. Et puis on trie, on intellectualise, on cherche, on affine, on vit, on charge, on veut s’éloigner des origines et des racines. Et puis on y revient toujours. Ne pas nier. Accepter. En faire quelque chose. On est là aujourd’hui. Barbus et heureux. Plein de sève artistique encore.

– « Tu as fait 20 ans dans l’humanitaire à l’ONU ?, et tu es artiste maintenant ! Mais QUI a fait ça ?? Je suis jaloux. Tu dois en faire quelque chose »
Mon bénéfice de l’instant ? On survole chacun nos travaux dans un échange direct, droit au but, écorché et complice. Une belle longueur d’onde. On vient d’où on vient et nous allons où on va. Soit. Et on s’est croisé.

Pierre BESSUGES

© Tous droits réservés. Aucune partie de cette plaquette ne peut être reproduite ni utilisée sous quelque forme  que ce soit, par aucun moyen – graphique, électronique ou mécanique, incluant photocopie et enregistrement sur tout système de stockage sans l’autorisation écrite préalable de Pierre Bessuges.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :